Ce n’est pas une blague… le 19 novembre 2016, c’est la journée des toilettes

Publié le dans Mes actes au quotidien.

Le 19 novembre 2016, c’est la journée mondiale des toilettes. Ce sujet tient du tabou et peut faire sourire. Pourtant c’est un enjeu de santé publique et de préservation de l’environnement.

La quasi-totalité des foyers Français dispose de toilettes à domicile et, parfois d’un équipement sanitaire sophistiqué, comme les chasses d’eau à deux vitesses. Ce confort élémentaire nous permet de respecter les règles d’hygiène les plus fondamentales, tout en adoptant une consommation responsable.

6 milliards de personnes ont un portable, 2,5 milliards n’ont pas de toilettes

Disposer d’un service d’eau et d’assainissement à domicile qui permet de collecter les eaux usées pour garantir une sécurité sanitaire et environnementale n’est pas universel. Dans le monde, 2,6 milliards de personnes n’ont même pas accès à des services d’assainissement de base. Ce qui favorise la prolifération d’épidémies. Selon l’Unicef, des millions de petites filles, dans le monde ne vont pas à l’école parce que les toilettes n’existent pas. En France, le problème du mauvais entretien des toilettes dans les écoles primaires et les collèges est souvent à l’origine d’infections urinaires pour les filles qui refusant d’y aller, “se retiennent” toute la journée.

L’information sur les eaux usées a du mal à passer

Plus de la moitié (56%)* des Français ne savent pas que les eaux usées sont nettoyées en usine avant d’être remises dans la nature.  Ce malentendu persiste alors que les Français sont parfaitement convaincus (99 %) de la nécessité de dépolluer les eaux usées pour protéger l’environnement et préserver les ressources en eau pour les générations futures.

Adoptons les bon réflexes => Ne jetons plus rien dans les toilettes :

_       Les lingettes en tout genre, elles bouchent les canalisations et altèrent le bon fonctionnement des stations de dépollution, jetons-les dans la poubelle.

_       Les médicaments non utilisés, entamés ou périmés, rapportons-les à la pharmacie.

_       Les restes de désherbants ou d’engrais, Les insecticides, les huiles de friture et de vidanges, les hydrocarbures, essence à détacher, essence de térébenthine, les fonds de pots de peinture ou de vernis, des systèmes de collecte de ces produits sont fréquemment mis en place dans les communes, renseignez-vous auprès de votre mairie. Ils seront ainsi traités dans des filières adaptées.

 

 

*Source baromètre TNS-Sofres/CIEAU 2016 « Les Français et l’eau »Le 19 novembre 2016 est une journée mondiale

Mots-clés : , ,

Laisser son avis

XHTML: Vous pouvez utiliser : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>