L’eau et le consommateur : quel prix pour quelle qualité ?

Publié le dans Mes actes au quotidien.

Un peu rapidement, on juge qu’en France l’eau est plutôt chère et que sa qualité peut laisser parfois à désirer. Qu’en est-il dans la réalité ?

L’eau à quel prix ?

Il faut d’abord rappeler que ce n’est pas l’eau que nous payons mais bien les services rendus pour fournir de l’eau bonne à la consommation humaine (captage dans le milieu naturel, traitement, stockage, distribution) ensuite pour dépolluer les eaux usées avant de les rendre au milieu naturel. (collecte, traitement). Ainsi tout est mis en oeuvre techniquement pour, chaque année, produire 3,9 milliards de m3 d’eau potable de qualité et dépolluer 3,3 milliards de m3 d’eaux usées.

Les services publics de l’eau et de l’assainissement sont tous des services publics locaux quel que soit leur mode de gestion (public ou en délégation à un opérateur privé). La collectivité organisatrice (commune ou communauté de communes) en fixe donc le tarif par un vote en assemblée délibérante (conseil municipal ou conseil intercommunal). Ce tarif est lié à plusieurs facteurs : géographiques (la ressource naturelle est-elle facile d’accès ?), techniques (la ressource subit-elle des pollutions ?), socio-économiques (l’habitat est-il dispersé ?) et de gouvernance (l’autorité organisatrice doit-elle s’endetter pour entretenir ses canalisations ou mettre aux normes son assainissement ?).

En France, le prix moyen d’un m3 d’eau (eau potable + assainissement) est de 3,65 € ttc. 80 % de la population paie l’eau potable moins de 2,55 € et l’assainissement moins de 2,60 € ttc. Le poste “eau” est stable dans le budget des ménages, représentant en moyenne 0,8 % de leurs dépenses.

Enfin, la dépense annuelle d’un foyer ayant choisi l’eau du robinet comme eau de boisson est de 4,26 € ttc. Pour la même quantité d’eau en bouteille, il lui faudrait débourser entre 132 et 456 €, selon la marque choisie.

L’eau pour quelle qualité ?

Consentir à payer l’eau un certain prix permet d’avoir en France une eau globalement de bonne qualité. 66 % des volumes sont captés dans les eaux souterraines, mieux protégées des pollutions. 78 % des captages sont protégés. Les traitements répondent aux régles et des contrôles sont pratiqués à chaque étape de la production d’eau potable. 96,7 % de la population est alimentée en permanence par une eau de bonne qualité bactériologique, 99,1 % (vous avez bien lu !) reçoivent en permanence une eau conforme vis à vis des nitrates et 95,5 % vis à vis des pesticides.

 

Mots-clés : , , ,

Laisser son avis

XHTML: Vous pouvez utiliser : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>