Nous sommes 97 % à savoir que l’eau du robinet est contrôlée

Publié le dans Eau du robinet, Santé.

Selon le baromètre 2011 CIEAU/TNS SOFRES, une écrasante majorité des Français sait que l’eau du robinet fait l’objet de contrôles sanitaires. Mais savent-ils que c’est le produit alimentaire le plus contrôlé ?

Chaque année, le contrôle de la qualité de l’eau du robinet, c’est 8 millions de tests réalisés sur 800 paramètres (microbiologiques, chimiques, organoleptiques…) par les services de terrain du ministère de la santé : les Agences Régionales de Santé (qui remplacent les fameuses DDASS).  Ces analyses sont réalisées dans le cadre de campagnes décidées par le préfet. Leur nombre et leurs objectifs sont réglementés en fonction par exemple du nombre d’habitants desservis. A ces analyses “officielles” s’ajoutent l’auto-surveillance journalière des responsables de l’exploitation de l’eau potable. Par exemple, les délégataires du service public de l’eau réalisent par an au total 66 millions d’analyses.

Les prélèvements sont faits sur les captages d’eau, sur les installations de production, de stockage et de distribution de l’eau. Ce sont des laboratoires agréés par les pouvoirs publics qui réalisent les analyses.

Etat, collectivités responsables des services d’eau et exploitants oeuvrent main dans la main pour garantir à chaque utilisateur une eau du robinet de bonne qualité sanitaire. C’est à dire une eau qui respecte plus de 70 normes strictes, établies pour que chacun d’entre nous, et notamment les enfants et les femmes enceintes, puissent consommer 2 litres d’eau du robinet chaque jour sa vie entière sans risque pour sa santé.

Résultat de ces efforts humains et économiques : en France, 99,7 % des contrôles ont montré en 2010 que l’eau du robinet a été conforme aux normes garantissant “une eau propre à la consommation humaine” (source : ministère chargé de la santé).

Chacun peut avoir connaissance de la qualité de l’eau potable de sa commune sur www.eaupotable.sante.gouv.fr qui est un portail mis en place par le ministère de la santé. Réglementairement, l’information doit être disponible également dans votre mairie et accompagner votre facture d’eau une fois par an. En cas de crise, c’est à dire en cas de pollution accidentelle de l’eau du réseau, et si l’enquête montre que la santé des utilisateurs n’est plus assurée, l’information est obligatoirement et immédiatement donnée par presse, affichage, téléphone, SMS, mails…

Le Centre d’information sur l’eau décline sur son site et dans ses brochures toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser à ce sujet.

 

© Dmitriy Shpilko – Fotolia.com

Mots-clés : , , , , , , ,

Laisser son avis

XHTML: Vous pouvez utiliser : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>